fbpx

De l’idée à la victoire en 54 heures

Ce week-end, Now coworking participait au Startup Weekend franco-belge à Lille. Dans les locaux de la CCI Grand Lille, au Palais de la Bourse, là où Now Lille ouvrira.

Le week-end fût … un peu fou en fait. C’est pourquoi il est difficile d’en parler sous l’égide Now coworking, d’utiliser des “on”. Cela rendrait tout impersonnel alors que ce que nous avons vécu là-bas était juste « waouh ! ».

« Nous », c’est l’équipe Now coworking partie là-bas, dont je fais partie : des NOWorkers et des salariés de Now. Il y avait Jean-Baptiste, appelé JB; Annie et Olivier, François, Yann, Etienne, Maxime et moi-même, Ludivine. Au début un jeu, un peu, et l’envie de monter une équipe de NOWorkers qui viendrait avec nous à Lille : “qui ça intéresse de participer au Startup Weekend franco-belge ? Now est partenaire, nous avons quelques places ?”. Une réponse. Deux réponses. Trois réponses : “pourquoi pas, ça peut être sympa !”. Et go !

L’avant Startup Weekend

Billets de train. Airbnb. Réservations des billets : le Startup Weekend devenait concret. Concret, vraiment ? Peut-être pas finalement car pour se rendre compte de l’expérience il faut le vivre. Le vivre de l’intérieur. En « subir » chaque minute, chaque heure et chaque moment partagé avec les autres.

Chantier lillois

C’était vendredi. Vendredi que la team Now est arrivée à Lille, dans ce Palais de la Bourse, qu’elle n’avait jamais vu : “amazing !”, “Now coworking ici, vraiment ? mais vous êtes fousss”, et autres expressions relatant la beauté du lieu et l’effet « waouh » qu’il procure dès que l’on passe la 1ère porte. 1ère étape : la visite, nous enfilons casques et bottes et profitons de quelques minutes avant le lancement du Startup Weekend pour visiter le futur Now Lille. L’Esprit Now est déjà là : vidéos à gogo, sketchs, photos, fous rires … le week-end s’annonce chargé ! Ont-ils conscience qu’ils vont devoir bosser pendant 54 heures ?

Startup Weekend : c’est parti !

Finalement nous y sommes : le lancement du Startup Weekend. La team Now s’engage dans l’aventure. Elle a trouvé son idée ! Juste comme ça. Dans le train l’amenant vers Lille. Et je me dis déjà que eux aussi ils sont fous, à la hauteur du lieu dans lequel ils se trouvent. En rencontrant un restaurateur lillois, “chez André” le restaurant disent-ils, “on y mange le meilleur welsh de Lille; vous êtes sûrs les gars ? Car vous vous aventurez en terrain connu tout de même … Mais ça passe ! Et ils pitchent leur idée devant 60 personnes : les startupers du week-end, les coachs et les facilitateurs. Ca s’appelle “Tip Me Now” (ça aussi ils viennent de l’inventer) et c’est LA solution de pourboires dématérialisés. JB fait le show, explique l’idée en trois minutes; l’objectif ? Convaincre l’assemblée pour que l’idée soit gardée. Ils ont déjà leur équipe : l’équipe Now mais s’ils peuvent faire venir du monde, pourquoi pas ? C’est aussi ça le Startup Weekend : rencontrer du monde, partager des moments, co-construire autour d’une idée pour aboutir à un projet. Les idées fusent, une personne passe, puis deux, puis cinq, puis trente. C’est déjà un peu fou, non ? De rencontrer des gens avec autant de créativité !

Les pitchs passés il faut maintenant choisir. Voter pour les idées que l’on a préférées ou celles auxquelles on souhaite adhérer. Sur les trente, seules douze seront retenues. C’est peu mais les équipes doivent être constituées d’au moins trois personnes. Cinq étant une bonne moyenne.

Finalement “Tip Me Now” est retenue ! Première étape franchie. La team Now se forme : JB, Maxime, Yann, Annie et Olivier se lancent et réussissent à embarquer Vianney dans l’aventure, lillois, intéressé par le concept. Etienne reprend son rôle de coach auprès de l’ensemble des participants. François choisit une autre équipe autour du Brexit pour “faire des rencontres” et “tester sa créativité avec d’autres personnes”; et moi j’évolue en catimini, je suis membre du Jury, je ne dois pas prendre parti.

Nous sommes toujours vendredi soir. Les équipes commencent à travailler. Certaines se cherchent, les gens font connaissance, chacun va voir son voisin. Convivialité et échanges.

Il est 0h. Fin d’une première soirée mouvementée.

Hop hop hop ! Il est 8h. Nous sommes samedi. Maxime, Yann et Vianney sont déjà sur place et encouragent les autres membres de l’équipe à venir les rejoindre via une vidéo. Le ton est lancé : il faudra s’encourager pour se tenir éveillé !

Au programme de la journée : interroger les potentielles cibles de l’application, décortiquer les lois, répondre aux problématiques techniques, trouver un design, travailler sur le business model. Le challenge est lancé ! Chacun a sa mission bien définie. Ils se connaissent. Trouvent facilement leur domaine de prédilection. Des encouragements viennent de Rouen : les autres NOWorkers sont présents, prêts à les pousser ! C’est aussi ça la force de la communauté : la bienveillance et l’entraide.

La journée paraît longue et courte à la fois. On s’endort. On teste les hamacs. On va se dégourdir les jambes. Les gobelets de café s’entassent. On mange. On rigole. On se détend pour mieux se remettre dans le challenge, dans sa vidéo, dans son logo, dans le système juridique français. L’idée prend forme et devient peu à peu un projet. Ils écrivent. Les ordinateurs tournent. La WIFI rame. Mais ils ne lâchent rien.

L’heure tourne. Il est 0h. Le rideau se baisse.

8h. Dimanche.

La fatigue se fait ressentir. Yann nous fait savoir qu’il est tout seul ce matin au Palais de la Bourse. Vite, vite, la team Now le rejoint ! Le stresse monte, il reste moins d’une journée pour finaliser le projet. Ils se sont pris au jeu, ont pris goût au challenge et veulent rendre fière la communauté Now, qu’ils représentent. Le Jury se réunit à 17h. Il faut pitcher, préparer le pitch, anticiper les questions, terminer le powerpoint, finaliser l’application en démo, finir le site (en .cool, c’est aussi ça la créativité : savoir se démarquer), gérer les derniers aspects marketing et communication.

Ca travaille, ça travaille

L’heure tourne. Les coachs aident. On échange, toujours dans la bienveillance. On partage. Mais surtout on travaille ensemble. On communique sur les avancées de chacun. On s’aide quand l’un bloque, c’est aussi ça faire partie d’une communauté. On laisse la place aux rires. On fait des photos. Des vidéos. Et on se reconcentre pour finaliser “Tip Me Now” et le présenter. L’idée un peu folle, venue dans le train, devient réelle. Le challenge Startup Weekend booste la motivation … et si finalement on gagnait ? Et si finalement nous arrivions dans les premiers ?

Startup Weekend : le verdict

17h. Clap de fin. C’est le Jury. Les dossiers sont bouclés, place aux pitchs.

La team Now passe en premier. JB reprend son rôle d’orateur et présente le projet. Ils ont trois minutes, pas plus, pas moins. C’est court pour synthétiser un travail de 54h et réussir à captiver le Jury. Le travail est là : le design, la recherche, le juridique, les cibles. Les plus ? L’esprit d’équipe, l’esprit « communauté », la volonté de gagner, la bienveillance des uns envers les autres. Chaque membre parle, chaque membre apporte sa plus-value. Ils se complètent.

Les présentations s’enchaînent, entrecoupées de questions, les jurés notent, critiquent, se questionnent.

Fin des pitchs. Le Jury se rassemble. Discute, échange. Je le sais, “Tip Me Now” est premier. Pourtant je n’ai pas voté, par équité. Je m’en doutais, un peu. Les jurés échangent, partagent. Ca discute. Longtemps. Une heure … ah oui ! Il est temps de rendre le verdict.

Je remonte. Les Startuppers se rassemblent et attendent les résultats. J’essaye de capter l’attention des NOWorkers mais ils ne semblent pas décider à croiser mon regard. Dommage, je ne pourrais pas leur faire signe que c’est bon.

Le Prix “Coup de Coeur” est annoncé. Puis le 3ème, puis le 2ème. J’arrive à lire dans leurs yeux qu’ils pensent ne pas faire partis du Podium. Que c’est fichu et que la victoire n’est pas pour eux. Pas par simple envie de gagner. Mais parce qu’ils l’ont travaillé ce projet. Ils y croient. Leur idée est devenue réelle, grâce à leur travail d’équipe, grâce à l’aide de la communauté Now, grâce leur cohésion, grâce à la force de leur conviction.

Et là l’annonce du 1er Prix“Tip Me Now”. Je le savais, j’étais dans le Jury. Mais les entendre hurler à cette annonce. Les voir se jeter dans les bras les uns des autres. Les voir monter sur ces quelques marches. Et leur discours. Les entendre évoquer leur rencontre, grâce à Now coworking, leur idée, venue de nulle part dans un train, leur volonté d’aller plus loin, leur envie d’entreprendre, le plaisir qu’ils ont eu à venir ici et à partager tous ces moments avec toutes les autres personnes présentes ici.

De l’émotion. Beaucoup d’émotion. Une larme sûrement (mais chut !), une grande fierté : “ils l’ont fait” ! Et leurs réactions : “non mais c’est fou”, “un week-end de dingue” !

Et les voir aller se faire photographier tous ensemble, se congratuler les uns les autres, se féliciter, aller voir les autres équipes pour les féliciter. Les voir rire, échanger, partager leur bonheur.

C’est ça l’esprit Now : un esprit d’équipe. Du partage, de la bienveillance, la volonté d’aller toujours plus loin. Une communauté soudée, capable d’avoir des idées et de les transformer en projet, capable de travailler ensemble et de co-construire.

Now Lille

Un week-end assez fou en effet avec la création d’une nouvelle start-up : “Tip Me Now”, et, en exclu, le ressenti des NOWorkers présents :

« Le temps d’un weekend, une expérience professionnelle incroyable, un moment de vie hallucinant, une sacrée bande de tarés qui n’ont rien lâché, et un premier prix qui ouvre les portes vers de nouveaux horizons : TipMeNow, tout reste à faire, et on le fera! »Yann de l’Agence YMJ

« Ce SW, c’est un concentré d’énergies. Je ressens tout à la fois de la frustration d’avoir rejoint une autre équipe (y’a pas à dire, on ne peut pas rivaliser avec une équipe Now), de l’excitation d’avoir réalisé le travail de plusieurs semaines en un weekend, de l’euphorie d’avoir donné le meilleur de moi-même en dormant très peu, de la gratitude envers l’équipe d’organisation pour nous avoir plongés dans une atmosphère créative. » François de Overspeed Innovation

« Une formidable aventure humaine, qui prouve que l’on peut partir d’une idée et arriver à un vrai projet d’entreprise le tout en 54H chrono. Mais aussi une magnifique histoire qui démontre s’il y en avait encore besoin que le coworking chez Now ce n’est pas qu’une histoire d’espaces de bureaux partagés » JB de Quasiaqui

Au tour d’Olivier d’Overspeed Innovation de nous livrer ses impressions d’une manière très personnelle :

« Vendredi matin – avant de partir : « aller à un Startup Weekend à 50 ans, vraiment Olivier dans quoi tu t’es encore embarqué ! Mais bon le but et de jouer le jeu des NOWorkers »
Vendredi – 13h : « On va arriver dans un challenge et on n’a pas la queue d’une idée, c’est pas gagné »
Vendredi – 16h : « Tiens elle est pas mal cette idée de pourboire, mais que vais-je bien pouvoir leur apporter … Je vais pas coder cette apps en 24h ! »
Samedi – 10h : « Vianney semble sûr de lui pour faire une démo … Je suis curieux de savoir comment il va faire! De mon coté je vais tenter de les aider sur le logo »
Samedi – 16h : « J’ai jamais fait de sondage mais c’est le moment ou jamais d’apprendre avec Jean-Baptiste. Je file avec lui pour démarcher les restaurateurs et les brasseries »
Samedi – 21h : « Merde elle n’est pas ridicule du tout cette équipe de vieux et de jeunes et même plutôt performante! On est dans le timing sans même trainer jusqu’à 2h du mat »
Dimanche – 10h : « Je ne sais vraiment pas comment je vais arriver à sortir un logo viable et digne d’une apps smartphone, je n’y connais pas grand chose à leur « flat design » à la mode, je fais de la 3D industrielle moi »
Dimanche – 14h : « Yes ! Le look est là ! Ça fait du bien de travailler avec des gens qui t’obligent à te mettre en danger ! Mais bon on n’est malheureusement pas là pour gagner »
Dimanche – 16h : « Application, reportage vidéo avec présentation du produit, argumentaire de choc et approbation de la cible … notre produit est né !! »

« L’équipe était composée de coworkers qui se sont rencontrés chez Now coworking, avec des compétences complémentaires et un vrai esprit de sympathie, de collaboration et de professionnalisme. J’étais fière de porter les couleurs de Now qui permet ce mélange des métiers, des profils et des âges et ces rencontres formidables. C’était l’occasion de travailler à fond un projet, sans être interrompu. Un challenge auquel les 40 ans et + devraient se soumettre régulièrement pour transmettre leur expérience et apprendre des générations suivantes. Une aventure humaine incroyable et un bon coup de reboost ! » – Annie d’Overspeed Innovation

« Venu tester le Startup Weekend de Lille, nous repartons avec la victoire. Un week end pendant lequel toutes les énergies étaient présentes et intéressantes à faire travailler ensemble. Le fait d’être coworkers nous a beaucoup aidé car on se connaissait ce qui nous a permis d’attaquer plus vite. Le fait de nous connaître depuis plus d’un an, nous a permis aussi de communiquer plus facilement. Vianney, seul non coworker du groupe a été  accueilli avec bienveillance comme on en a l’habitude chez Now ! » – Maxime de Now coworking

To be continued …